Comprendre la charge mentale des femmes - 19.05.2023

La charge mentale, ça existe. Et si tu ne me crois pas, va voir ma dernière vidéo.
Les femmes en sont beaucoup plus victimes que les hommes. Cela a un effet sur leur santé mentale, leur santé physique et sur leur carrière. Dans cet article, je te propose deux outils pour comprendre de quoi il s'agit.

 *** ce que j'entends par "femme" ne concerne pas que ce qu'on a entre les jambes, mais bien la construction sociale genrée communément admises - donc que tu sois homme, femme, entre les deux ou rien de tout ça, cet article te concerne aussi!*** 

Outil 1 : l'effet Zeygarnik

Cet effet doit son nom à une psychologue russe (une meuf... comme par hasard...) : Bljuma Zeigarnik. Le principe est simple : on se souvient mieux d’une tâche inachevée que d'une tâche accomplie. Un truc qu'on était en train de faire et dans lequel on a été interrompu va se loger directement dans notre mémoire à court terme et y rester jusqu'à ce que ledit truc soit fait.
Problème 1 : la mémoire à court terme (ou mémoire de travail) est limitée en espace et en durée. Autrement dit, la place n'est pas infinie et il faut régulièrement faire l'effort de repenser à la tâche pour qu'elle ne disparaisse pas. Tu vois la pollution cérébrale là?
Problème 2 : une tâche non terminée crée un sentiment d'insatisfaction qui ne disparaitra que si la tâche se finit. C'est sur ce principe que se base les cliffhangers des séries : à la fin de l'épisode, il se passe un début d'évènement non-résolu et paf! générique. Je ressens de l'insatisfaction, du coup je regarde l'épisode suivant pour "terminer la tâche". 

Si tu peux effectuer tes tâches et les terminer au même rythme que l’arrivée des nouvelles tâches, tout va bien. Mais s'il y en a trop... C'est l’origine de la charge mentale (qu’on appelle aussi parfois la charge émotionnelle, CQFD).

Pour savoir quelles recherches ont été menées par Zeygarnik et d'autres chercheurs/euses, je te conseille de lire cet article

Outil 2 : pourquoi les femmes?

Paradoxe : les femmes sont généralement plus diplômées que les hommes et pourtant elles passent moins de temps au travail et font des choix professionnels qui désavantagent leur carrière. Pourquoi? 


La réponse est simple : la répartition des tâches ménagères et familiales est inégales. Selon l'Insee, en 2010, les femmes prennent en charge 64 % des tâches domestiques et 71 % des tâches parentales. C'est à cause de cette gestion inégale dans la vie familiale et au sein du couple que les femmes subissent la charge mentale. Et cette fucking charge ne concerne pas que la sphère privée : elle a des conséquence sur la vie professionnelle. Ben oui, puisque c'est Marie-Astrid qui s'occupe des gosses et de la maison, c'est plutôt Jean-René qui va accepter la promotion sans se poser de question. Et pas l'inverse. Autrement dit, ce que les femmes font en plus à la maison empiète sur leur carrière. Et cela influence leurs choix et comportements professionnels.

En 2017, la BD « Fallait demander ! » de Emma a fait un carton sur les réseaux sociaux. Cette auteure a rendu visible un phénomène invisible et cette publication est encore partagée aujourd'hui. Je te conseille vivement de la lire (regard lourd de sens). 

Conclusion 

La charge mentale des femmes existe et influence leurs santés et leurs chois de carrière. Je pourrais te donner des conseils pour alléger cette charge, mais ce n'est pas mon but aujourd'hui. Ces conseils, je te les donnerai dans un autre article.
Si tu comprends déjà ce qu'est la charge mentale des femmes, c'est un bon point. Cela te permettra peut-être d'ouvrir le dialogue dans ton couple, de moins râler sur ta collègue à la bourre, de moins juger. Et aussi de comprendre que les normes sociales, c'est nous qui les entretenons. Il ne tient qu'à toi d'inculquer autre chose à tes enfants, et à tes proches. 

 

Enjoy baby, la vie est belle si tu le décides seulement. 

Bise, Katou_ 

Pour découvrir l'artiste qui fait les magnifiques illustrations que j'utilise : 

Tu souhaites me donner ton avis sur ce sujet ou me contacter pour qu'on en parle? Ecris-moi via le formulaire ci-dessous! 

Belgique

* Oui, je souhaite recevoir par e-mail des informations sur vos nouveautés, vos actualités et vos offres spéciales. Je peux retirer mon consentement à tout moment en cliquant sur le lien Se désabonner en bas de chaque e-mail marketing ou en vous envoyant un e-mail à cet effet.